La Fondation Les Instances Les Fondateurs Actualités Publications Espace Presse
 
Marseille, futur pôle mondial d’études des maladies infectieuses
 
Pre-announcement e-SOVE (European Society for Vector Ecology) congress, Montpellier, France 8-11 October 2012
 
Le Pr Didier Raoult décoré de la Légion d’Honneur
 
Anciennes Actualités
 
Les Journées
de l'Infectiopôle Sud
 
Prix et distinctions
 
Appels à candidatures
 
 
 
 
 
  Le plus grand projet d’infectiopôle d’Europe est à la Timone  

Regrouper sur un même site : le diagnostic, le soin, la surveillance épidémiologique, la recherche et la valorisation industrielle dans le domaine des maladies infectieuses, est un concept que le Pr Didier Raoult soutient avec conviction depuis longtemps. " Je l’évoquais déjà dans le rapport que m’avait commandé le Pr Mattei, ministre de la santé, sur le bioterrorisme et les maladies infectieuses" .

En venant de recevoir le grand prix de l’Inserm, l’idée de l’infectiologue marseillais a toutes les chances de se traduire dans la réalité. Un ambitieux projet d’Institut Hospitalo-Universitaire consacré aux maladies infectieuses, situé entre l’hôpital de la Timone et la faculté de médecine, a été déposé dans le cadre du grand emprunt. Il y a an, Nicolas Sarkozy annonçait en effet le lancement d’un emprunt de 35 milliards d’euros dont 2,5 consacrés à la santé et aux biotechnologies.

À l’issue de l’appel d’offres, on recense 19 projets à travers la France. Seuls 5, qui seront connus mi-janvier 2011, seront retenus. Celui présenté par Marseille dispose d’atouts certains. C’est d’abord le seul portant sur les maladies infectieuses, responsables de plus d’un quart des décès dans le monde chaque année (17 millions) et à l’origine d’alertes sanitaires préoccupantes au cours de la décennie : SRAS, grippe aviaire, H1N1...

À la différence d’autres grandes villes qui ont soumis plusieurs projets, Marseille s’est concentrée sur un seul, associant 3 autres CHU : Montpellier, Nîmes et Nice. Le projet soutenu par les collectivités locales mais également l’Inserm, le CNR et l’IRD, est basé sur un développement étroit des relations avec les plus grandes industries nationales, les entreprises locales et même un partenariat avec la CMA CGM dans le cadre de la médecine des voyages.

Enfin, Marseille qui historiquement et géographiquement en qualité de port, a toujours été concernée par les maladies infectieuses est aujourd’hui une place reconnue en matière de recherche dans ce domaine avec plus de 400 publications par an.

Concrètement, c’est un building de 20 000 m², comprenant 3 unités, qui pourrait s’élever d’ici 3 ans. Budget total : 200 millions d’euros. Il doit notamment accueillir 90 lits avec un secteur d’isolement en cas de crise sanitaire, une unité de surveillance, un laboratoire de microbiologie et un très vaste espace consacré à la recherche, faisant de ce pôle une entité unique en Europe.

Dominique ARNOULT - La Provence

Voir l’article original de La Provence

Voir l’article du CHU Réseau-APHM